• bureau@studentsun.org

Historique

Le Students United Nations fut créé en 1953 par Robert LEACH, professeur d’histoire à l’Ecole Internationale de Genève. Cet exercice de simulation de l’Organisation des Nations-Unies fut longtemps réservé à ses étudiants. Les débats étaient tenus en anglais et en français, (les deux langues officielles de l’école) et avaient lieu tant dans l’amphithéâtre du Centre européen de Recherches Nucléaires (C.E.R.N.) que dans la salle du Conseil du Palais des Nations. Les étudiants de l’Ecole de Traduction et d’Interprétation de l’Université de Genève assuraient la traduction des interventions.

 

Il s’agissait de faire rentrer les étudiants dans le rôle de diplomates à l’Organisation des Nations-Unies en goûtant à tous leurs défis : rédaction d’une résolution, savoir-faire en matière de négociation et gestion des tensions internationales.

 

En 1970, le S.U.N. décida de participer aux célébrations du 25ème anniversaire des Nations Unies à Genève : des étudiants de toutes les écoles genevoises furent invités à y participer, menant à une adhésion des collèges de Genève et du Léman à l’organisation du S.U.N. Quatre ans plus tard, la Commission nationale suisse pour l’UNESCO fêta son 25ème anniversaire et prit part à la 18ème édition du S.U.N. Les frontières d’influence du S.U.N. furent ensuite étendues jusqu’à englober toutes les régions de Suisse, et l’allemand devint la troisième langue officielle du S.U.N.

Depuis 1978, l’Assemblée Générale du S.U.N. se réunit au Centre International de Conférences de Genève (mis à disposition du S.U.N. grâce à la générosité de la Fondation des Immeubles Pour les Organisations Internationales). Grâce aux traductions, tous les participants peuvent suivre les débats. Dès 1986, la traduction dans les trois langues officielles est assurée non seulement par les étudiants de l’E.T.I. de Genève, mais également par leurs collègues de Zürich. Depuis quelques années, les élèves de l’Ecole Allemande de Genève ont pris le relais.

 

Chaque année, plus de 400 personnes participent au S.U.N. ; ses délégués, les enseignants, les organisateurs, le service de sécurité ou encore les invités de marque, qui ouvrent chaque assemblée générale, contribuent à rendre cet exercice de simulation le plus réaliste possible.